Les poteaux pour clôture matériaux et prix

Il n’est pas évident d’effectuer les bons choix de matériaux de poteaux de clôture, surtout lorsqu’on n’est pas un mordu du bricolage.

Voici un aperçu des matériaux et prix, de même que les principaux critères fonctionnels, esthétiques et économiques à garder en tête, lorsque vous amorcez un projet de construction ou rénovation de clôture.

Déterminer d’abord le type d’installation pour avoir une idée de quoi choisir

En général, la plupart des aménagements d’enceintes sont fabriqués de la même façon. Ils sont disposés sur des piliers, qui pour la plupart, sont scellés avec du béton ou enfoncés au sol. Ces éléments facilitent par la suite l’insertion des autres composants de l’enceinte.

S’il s’agit d’une installation en béton, vous aurez à planifier des plots en béton, appelés aussi scellements de béton. Ceux-ci auront pour rôle de soutenir le poids des piliers, qui permettent l’insertion de panneaux.

Par contre, dans le cas de poteaux en fer, accompagnés de grillage, ou de poteaux% en bois, il suffira de les enfoncer dans le sol, à condition que la hauteur de la clôture ne soit pas trop élevée.

Le choix repose souvent sur des critères économiques

Les consommateurs ont recours à divers critères pour fixer leur choix de matériaux. Cela peut dépendre de la durée de vie, l’esthétique, l’état du sol, les conditions particulières du terrain ou de l’environnement (urbain, rural), l’emplacement de l’installation (façade, mitoyenne, latérale ou arrière), le poids des matériaux, l’entretien, le coût total, etc.

L’ensemble de ces facteurs entrent en jeu lorsque sont déterminés quels seraient les meilleurs poteaux à privilégier. Bien entendu, l’aspect économique constitue un élément déterminant. Peu importe les matériaux que vous choisirez, renseignez-vous concernant les prix auprès de plus d’un professionnel.

Bien calculer la prise au vent

Avec l’augmentation croissante des manifestations du réchauffement climatique, le vent et les bourrasques s’intensifient considérablement. Vous n’apprécieriez pas que votre nouvelle clôture soit emportée par le vent et risque d’endommager d’autres éléments de votre propriété.

La largeur et hauteur des clôtures varie considérablement (allant de 40 centimètres à 2 mètres). Les panneaux non-ajourés ou occultants, de même que les panneaux pleins, représentent une prise au vent plus élevée. Cela augmente par conséquent le risque de vacillement, de basculement, voire de déracinement.

Il est recommandé de sceller les poteaux, au lieu de les enfoncer au sol, pour des résultats plus solides.

Respecter la réglementation

Une autre situation fâcheuse à éviter est de mettre en place une clôture pour réaliser après la fin des travaux que celle-ci ne correspond pas à la réglementation en vigueur. Dépendamment des mairies, le type et l’emplacement des clôtures pourrait varier d’une région à l’autre. Cela pourrait avoir une incidence sur votre choix de poteaux et prix total de votre projet.

Par exemple, pour une clôture de façade, la hauteur limite n’est pas la même d’une commune à l’autre. Il en est de même pour les panneaux autorisés : les communes peuvent exiger des clôtures soudées, rigides, des murs pleins, etc.

Vous aurez à tenir compte de l’ensemble de ces considérations avant de fixer votre choix sur un modèle de poteaux.

Pour en savoir plus :