Piscine hors sol : les erreurs à éviter

Votre choix c’est porté sur la construction d’une piscine hors sol. Voici donc un tour d’horizon sur les erreurs à éviter.

Le sol est important pour le hors sol !

Cela peut paraître paradoxal… Lorsque l’on fait le choix de ce type de piscine, on ne passe pas par une phase de terrassement. C’est une belle économie, vu le coût de ce poste, mais cela oblige à prendre le sol tel qu’il est. L’eau contenue dans le bassin pèse lourd (une tonne par mètre cube) et si le sol n’est pas suffisamment résistant cela peut avoir des conséquences désastreuses (basculement ou enfoncement).

Il faut donc s’assurer que le sol est plat, et qu’il est suffisamment solide pour résister : il faut éviter toute installation sur un sol trop sableux, ou trop meuble (par exemple un sol inondable asséché est souvent un mauvais choix). Il faut enfin s’assurer que le sol soit un minimum propre (pas de cailloux, résidus métalliques, etc.), surtout si l’on choisit une piscine gonflable, plus fragile.

Sachez choisir un bon emplacement pour votre bassin hors sol

L’ensoleillement est le premier critère à prendre en compte : il est beaucoup plus agréable de se baigner au soleil qu’à l’ombre, non seulement parce que cela permet de bronzer mais surtout parce que l’eau est plus facilement à une température agréable grâce au chauffage naturel des rayons solaires !

La proximité d’une arrivée d’eau et d’une prise électrique sont des points à vérifier aussi : l’eau est bien évidemment indispensable pour remplir la piscine (et compenser les pertes dues à l’évaporation ou aux fuites) et l’électricité est nécessaire pour que votre bassin hors sol reste agréable (circulation et purification de l’eau).

L’espace disponible autour de la piscine est essentiel aussi : il faut a minima pouvoir circuler autour ; les plus ambitieux pourront prévoir d’installer un caillebotis pour se détendre entre deux baignades, ce qui nécessite un minimum d’espace. Enfin il faut éviter d’être trop près d’un arbre, non seulement pour l’ensoleillement mais aussi pour s’épargner de trop fréquents nettoyages.

Hors sol ne signifie pas hors la loi !

Les bassins dont dispensés de déclaration préalable de travaux s’ils font moins de dix mètres carrés ou si la durée d’utilisation est inférieure à trois mois par an. Les bassins permanents de plus de dix mètres carrés sont donc soumis à cette formalité. Et même les bassins montés et démontés chaque année le sont si l’on dépasse les trois mois annuels, une limite vite atteinte pour une résidence permanente !

 

Paysagistes Aménagement 19