Paysagistes-aménagement-19

Tout savoir sur l'aménagement paysager

Category: Portail et clôtures (Page 1 of 3)

clôture bois

Entretenir une clôture en bois

Élément essentiel pour sécuriser et délimiter une propriété ou un jardin, la clôture peut être construite avec différents matériaux dont le bois.

Son design et son originalité distinguent ce genre de structure. Toutefois, elle fait face aux diverses altérations et aux aléas du climat, comme la pollution, les saletés, l’eau de pluie et les rayons du soleil. il faut alors veiller à bien entretenir une clôture en bois pour qu’elle puisse arborer son côté esthétique, garder sa pérennité et assurer sa fonction. Pour savoir comment entretenir les différents types de clôture, notamment celle faite en bois, quelques recommandations sont données ici.

Les gestes de base pour entretenir une clôture en bois

Habituellement, le bois utilisé fait déjà l’objet d’un soin préventif qui le protège des altérations. Mais au fil du temps, il est préférable de renouveler ce geste pour favoriser sa résistance et préserver son esthétique. La première étape consiste à vérifier l’état des panneaux et des poteaux, ainsi que leur fixation. Les piquets peuvent être renforcés par du béton et les vis resserrés si nécessaire. Si certaines structures présentent des détériorations, le remplacement des parties défaillantes est de mise. L’environnement aux alentours ne doit pas nuire à la clôture. Les branches disgracieuses doivent être taillées.

L’application de lasure, de vernis ou de peinture pour bien entretenir une clôture en bois

Pour savoir comment entretenir les différents types de clôture, il est préférable de recourir au service des professionnels qualifiés. Toutefois, lorsque le jardin et la propriété sont délimités par des structures en bois, une application régulière de lasure, de vernis ou de peinture est de rigueur. Le choix des produits influent sur le rendu et sur l’efficacité de l’application.

  • Les produits non filmogènes, c’est-à-dire les enduits microporeux en phase aqueux, favorisent la respiration du bois qui ne s’amenuise pas facilement.
  • Une sous-couche de teinture est obligatoire lorsque la clôture est faite avec du bois à fort tanin, résineux, gras et acides.
  • Le vernis transparent et la teinte noire est fort décommandée. Les lasures et les teintures riches en pigments sont les mieux indiquées pour conférer une meilleure protection au bois.

Si vous ne savez pas comment entretenir les différents types de clôture de votre jardin ou de votre propriété, sachez que vous pouvez trouver la liste des professionnels compétents dans ce domaine sur l’annuaire du site.

Pour en savoir plus :

clôture béton

Entretenir une clôture en béton

Dans un jardin, il n’y a pas que les plantations qui ont de l’importance dans la décoration.

La clôture prend aussi une place importante non seulement pour la sécurité, mais aussi pour l’aspect décoratif. Vous trouverez différents types de clôtures comme le bois, la palissade, le PVC, le fer forgé et le béton. Parmi toute cette gamme, c’est la clôture en béton qui est la plus souvent plébiscitée. Pour savoir comment bien les entretenir et comment entretenir les différents types de clôture, par la même occasion, nous vous invitons à lire notre article jusqu’au bout.

comment entretenir les différents types de clôture ?

Si dans votre jardin, vous avez une clôture en végétal, afin de bien les entretenir, vous devez procéder souvent par une coupe afin que les branches n’encombrent pas votre espace vert. Pendant la saison sèche, il faudra procéder par un arrosage de temps en temps. Pour les clôtures en PVC, il suffit de passer une éponge imbibée d’eau savonneuse et le tour est joué. En ce qui concerne les clôtures en bois, effectivement elles sont les plus design, il faudra veiller à ce qu’elles conservent leur éclat comme au premier jour après l’installation. Pour ce faire, vous devez y appliquer une bonne couche de peinture ou de vernis chaque année. Ce sont les méthodes simples pour savoir comment entretenir les différents types de clôture.

Comment entretenir une clôture en béton

En ce qui concerne l’entretien d’une clôture en béton, si vous avez opté pour cette option pour votre jardin, la tâche sera un peu plus difficile. Il faut savoir que le revêtement poreux et granuleux des clôtures en béton a tendance à s’effriter au fil des années. Vous devez donc procéder par un nettoyage fréquent. Pour entretenir une clôture en béton, une brosse imprégnée d’eau avec du savon ou de la poudre à récurer suffira. Frottez doucement la surface à nettoyer en faisant des mouvements de haut en bas et non de côté. Une fois que ce sera fait, il faudra rincer le tout avec de l’eau propre.

Pour bien entretenir une clôture en béton, il faudra éviter d’utiliser de l’ammoniaque ou autres produits à base de soude au risque de provoquer une réaction chimique au contact de la peinture.

Pour en savoir plus :

clôture végétale

Entretenir une clôture avec végétaux

Pour vous protéger des regards indiscrets et préserver votre intimité dans le jardin, l’idéal est d’entourer votre propriété avec une clôture.

Cependant, quelles soient végétales ou artificielles, il est nécessaire de savoir comment entretenir les différents types de clôture afin qu’elles restent esthétiques et perdurent au fil du temps. Les conseils suivants vont vous aider.

Comment entretenir les différents types de clôture ?

Il faut commencer par distinguer quels sont les différents matériaux qui composent les clôtures artificielles pour savoir comment en prendre soin. Ainsi, parmi tous les modèles existants sur le marché, on peut distinguer les clôtures en :

  • bois ;
  • béton ;
  • PVC ;
  • fer forgé ;
  • grillage ;
  • aluminium ;
  • pierre.

Les clôtures en bois sont solides et confèrent un aspect authentique et naturel sans un jardin. Néanmoins, elles peuvent pourrir à cause de l’humidité et il faut donc les recouvrir au moins tous les 2 ou 3 ans d’une couche de lasure.

Les clôtures en béton et en pierre sont très robustes. Un coup de jet d’eau suffira à enlever la mousse et le lichens pour leur rendre tout leur éclat.
Les modèles en PVC sont résistants à l’humidité. Il faut juste passer une éponge trempée dans l’eau savonneuse pour les nettoyer.

Les clôtures en fer forgé rouillent et doivent impérativement être recouvertes environ tous les 5 ans d’une couche de peinture anticorrosion.
Il en est de même pour les modèles en grillage. Sensibles à l’humidité, il faut les protéger avec de l’antirouille.

L’aluminium est un matériau inoxydable qui a juste besoin d’être passé de temps en temps à l’eau savonneuse.

Comment entretenir une clôture avec végétaux ?

Pour entretenir une clôture avec végétaux, il faut connaître l’espèce qui est plantée dans votre jardin.

S’il s’agit d’une clôture végétale qui pousse sur un grillage comme le lierre, il suffira juste de la tailler une fois par an pour qu’elle ne devienne pas inesthétique. Il en sera de même pour le chèvrefeuille et les rosiers grimpants.
Si vous avez planté des haies d’agrément en troènes ou en thuyas, il faut nettoyer le pied pour détruire les mauvaises herbes la première année avec une binette. Un paillage en film plastique peut s’avérer utile également. En général, les précipitations apportent l’eau nécessaire à la vie de l’arbuste. Si vous vivez dans une région sèche, il faut veiller à arroser les haies au moins une fois par semaine pour qu’elles ne périssent pas.

Toutes les clôtures végétales doivent être taillées régulièrement pour garder la taille désirée. Les haies dites défensives à base de houx d’aubépines ou de citrons par exemple doivent être taillées 2 fois par an (avril-mai et septembre-octobre). Les haies de conifères vers la fin mars et la fin août. Les haies basses en mai et en septembre. Les clôtures fleuries vers la fin septembre.

Besoin de conseils pour savoir comment entretenir les différents types de clôture artificielles et entretenir une clôture avec végétaux ? Vous trouverez un expert qualifié sur l’annuaire du site.

Pour en savoir plus :

portillon

Installer un portillon comment bien le choisir

Vous voulez sécuriser votre propriété en alliant le côté pratique et esthétique ? Le mieux est dans ce cas d’installer un portail et un portillon attenant pour délimiter votre entrée. Vu qu’il en existe de nombreux modèles sur le marché, les conseils suivants vont vous aider à faire le bon choix.

Les différents types de portails

Pour bien choisir votre portail, respectez le style de votre maison.
Parmi tous les portails existants, vous pouvez choisir entre 4 matériaux différents :

  • le bois ;
  • le PVC ;
  • l’aluminium ;
  • le fer forgé.

Le bois apporte incontestablement une note chaleureuse à une habitation. Il est solide mais doit être protégé tous les deux ans avec une couche de lasure pour résister à l’humidité.

Les modèles en PVC sont légers, inoxydables et recyclables. Ils se déclinent dans de nombreuses teintes mais présentent une fragilité face aux écarts de température et peuvent se casser plus facilement en cas de choc.

Parmi les différents types de portails, il existe aussi ceux en aluminium. Ils sont légers et solides et sont disponibles en des teintes variées. Cependant, ils peuvent subir des déformations en cas de choc.

Les portails en fer forgé sont les plus robustes et ils apportent une touche authentique à une maison. Pour qu’ils durent le plus longtemps possible, passez une couche d’antirouille tous les 5 ans pour les protéger.

Conseils pour bien choisir son portillon

Les portillons sont très pratiques pour laisser passer les piétons sans avoir à actionner le portail. Leur taille varie entre 1.2 m et 1.5 m. Il sont composés d’un unique vantail et sont maintenus par des gonds fixés sur des poteaux.
Les modèles disponibles sur le marché sont fabriqués dans les mêmes matériaux que pour ceux des portails.

Il faut installer une petite porte qui possède les mêmes caractéristiques que celles des portails. Pour bien les choisir, prenez un modèle réalisé à partir du même matériau et de forme semblable à celle du portail, ceci afin de conserver une harmonie et un design élégants. On trouve des modèles en V, en chapeau de gendarme, droits ou encore bombés. Ils peuvent également être pleins, ajourés ou semi-ajourés. Il y en a pour tous les goûts.

Besoin de conseils sur les différents types de portails et portillons existants et savoir comment les installer ? Vous trouverez un professionnel qualifié sur l’annuaire du site.

Pour en savoir plus :

Clôture PVC

Entretenir une clôture en PVC

Le marché propose une multitude de choix en ce qui concerne les clôtures. En dehors des clôtures en végétal que vous avez l’habitude de voir dans les jardins, il y a les clôtures en bois, en palissade, en fer forgé, en béton et en PVC. Elles sont toutes aussi fonctionnelles que design, mais depuis peu de temps, ce sont les modèles en PVC qui sont les plus appréciés. Alors, vous souhaitez savoir comment entretenir les différents types de clôture surtout celles en PVC, retrouvez tous nos conseils dans cet article.

Comment entretenir les différents types de clôture ?

Si, pour votre jardin, vous avez opté pour les clôtures en béton, elles ne requièrent que très peu d’entretien. Et ce, uniquement si vous remarquez la présence de mousse. Dans ce cas, des produits anti-mousse feront l’affaire. Pour les clôtures en bois, vous devez procéder par le vernissage ou la peinture chaque année. En effet, au fil du temps, la peinture a tendance à s’écailler. En ce qui concerne les modèles en fer forgé, ce sont les plus souvent difficiles à entretenir. En effet avec le temps, elles ont tendance à rouiller à cause des intempéries. Voilà pourquoi juste après l’installation, vous devez y appliquer de l’antirouille. Maintenant que vous savez comment entretenir les différents types de clôture : en bois, en fer et en béton, il ne reste plus que l’entretien des modèles en PVC.

Comment entretenir une clôture en PVC ?

Pour entretenir la clôture en PVC de votre jardin, il n’y a rien de plus facile. Prenez simplement de l’eau tiède, mélangez le tout avec du savon puis astiquez doucement les zones sales. Il en va de même pour les portails. N’oubliez pas qu’après chaque séance de nettoyage, vous devez rincer le tout avec de l’eau froide puis sécher avec un linge sec ou un chiffon absorbant.

Quelques conseils pratiques pour entretenir une clôture en PVC

Au moment du lavage de la clôture en PVC de votre jardin, veillez à utiliser un tissu en peau de chamois et non une éponge abrasive. Évitez surtout d’avoir recours à des produits chimiques étant donné que le PVC est un matériau qui ne supporte pas certains composants chimiques sous peine d’endommager le revêtement.

Pour en savoir plus :

clôture ferronnerie

Entretenir une clôture en ferronnerie

Votre clôture en ferronnerie confère à l’élégance de votre jardin tout en garantissant la sécurité et l’intimité.

Toutefois, pour s’assurer de sa longévité, il importe de savoir entretenir une clôture en ferronnerie.

Comment entretenir les différents types de clôture

La clôture en ferronnerie n’est pas la seule du genre à nécessiter un entretien régulier. Afin que votre jardin garde son élégance et soit un endroit intime et agréable à vivre, il vous faut vous initier à savoir comment entretenir les différents types de clôture. À l’instar des clôtures en bois, en bois composite, en métal, en PVC ou en alu, entretenir une clôture en fer requiert une méthode facile à adopter afin que votre clôture préserve son élégance et sa résistance aux temps et aux intempéries. Le premier geste à adopter est de nettoyer régulièrement, au moins une fois tous les 3 mois, toute la structure à l’aide d’une éponge, de l’eau et du savon noir. Une fois nettoyée et rincée, appliquez un vernis marin pour entretenir une clôture en ferronnerie. Plusieurs méthodes sont observées et relatées dans les sites spécialisés si vous souhaitez comment entretenir les différents types de clôture de jardin, outre le fait d’entretenir une clôture en fer.

Entretenir une clôture en ferronnerie par décapage

Au bout de quelques années, faute d’entretenir une clôture en ferronnerie de votre jardin, la peinture peut s’écailler et le fer forgé peut se dégrader, voire, rouiller. Pour bien entretenir une clôture en fer et lui redonner un aspect « nouveau look », un décapage s’impose. Pour ce faire, plusieurs types de décapage se présentent dont :

  • Décapage thermique

La chaleur intense dégagée par le décapeur thermique désagrège la peinture dégradée. La peinture doit cloquer, noircir avant de se décoller. Vous pouvez alors la détacher en grattant à l’aide d’une spatule sans attendre qu’elle refroidisse à nouveau.

  • Sablage

Autre moyen de décaper pour entretenir une clôture en ferronnerie. Toutefois, il utilise un compresseur à haute pression. Grattez ensuite à la brosse métallique pour éliminer les résidus

  • Décapage mécanique

L’opération est effectuée avec une brosse de poils métalliques, en fibres ou en matière plastique, ou encore une paille de fer. Elle consiste à poncer les parties dégradées ou cloquées pour combattre la corrosion.

Pour d’autres méthodes, consultez l’annuaire du site pour trouver un professionnel en la matière.

Pour en savoir plus :

entretien types clôtures

Comment entretenir les différents types de clôture

Pour la sécurité d’une propriété, peu importe qu’elle soit petite, moyenne ou grande, il faut penser à installer une clôture.

Toutefois, en dehors de son côté fonctionnel, la clôture représente également un élément décoratif d’un jardin. C’est la raison pour laquelle, elles doivent être entretenues comme il se doit. Ce qu’il est important de savoir, c’est que la méthode d’entretien diffère selon le type de clôture que vous avez choisi qu’il s’agit d’une clôture en bois, en béton, en PVC, en ferronnerie ou avec végétaux. Mais comment entretenir sa clôture ? Toutes les astuces se trouvent dans cet article.

Comment entretenir sa clôture en PVC

Il n’y a rien de plus facile que d’entretenir une clôture de types PVC. Il suffit de mélanger du savon avec de l’eau tiède, astiquer les zones sales puis rincer avec de l’eau propre. N’oubliez pas non plus de bien vérifier la fixation. Si vous remarquez que les vis ou les clips sont désolidarisés, revissez-les avec les bons outils.

Comment entretenir sa clôture en ferronnerie

Pour l’entretien d’une clôture en ferronnerie, juste après l’installation, pensez à y appliquer une bonne couche de peinture anti-rouille. Dans le cas où la ferronnerie est à rénover, procédez avant tout par un décapage avant d’appliquer la peinture antirouille.

L’entretien d’une clôture en béton

Pour les types de clôture en béton, il n’y a pas d’entretien à prévoir à moins que vous remarquiez la présence de mousse ou de lichens. Dans ce cas, il vaut mieux utiliser des produits anti-mousse. Assurez-vous simplement que ces derniers soient bien adaptés au support. Ensuite, laissez-les agir avant de brosser avec l’outil adéquat.

L’entretien d’une clôture en bois

Pour la clôture en bois, s’il s’agit d’un bois plein, vous devez renouveler chaque année la peinture, la lasure ou le vernis. Par contre s’il s’agit d’une palissade, il faudrait vous assurer de la solidité des poteaux en même temps.

L’entretien d’une clôture avec végétaux

Même si les clôtures avec végétaux sont naturelles à 100 %, il faudra noter qu’elles sont fragiles et peuvent tomber en cas d’intempéries. Veillez donc à vérifier de temps en temps les attaches pour la fixation et resserrez-les en cas e besoin. Pour les haies, assurez-vous de les tailler fréquemment afin qu’elles gardent la bonne hauteur.

Pour en savoir plus :

installation clôture

Réglementation clôture

Clôturer une propriété, ce n’est pas seulement mettre le point sur la sécurité. Délimiter l’espace est tout aussi impératif si vous souhaitez mettre l’accent sur le côté esthétique et design de votre espace vert. Toutefois, avant de procéder à l’aménagement d’un portail et d’une clôture, il faut savoir que la loi est stricte. Vous devez respecter certaines réglementations et disposer d’une autorisation. Pour en savoir plus à ce sujet, nous vous invitons à poursuivre votre lecture.

Ce que dit le Code civil sur l’aménagement d’une clôture

Selon l’article 647 du Code civil, toute personne disposant d’une propriété est dans le droit d’ériger une enceinte. Un permis de construire n’est pas forcément requis, et ce, depuis 1986. Toutefois, il y a certaines réglementations à respecter. Avant de procéder à l’aménagement, vous devez d’abord déclarer le début des travaux en remplissant le formulaire CERFA 13703 que vous devez par la suite joindre avec un plan de situation, un plan de masse, une description détaillée des matériaux que vous allez employer ainsi que les teintes, etc.

Les règles d’urbanisme

Ce qu’il est important de savoir, c’est que le formulaire CERFA 13703 est exigé si vous avez l’intention de faire construire une clôture de plus de 3 mètres de hauteur, que cette dernière se trouve dans le secteur d’un site ou aussi dans le même secteur que le plan local d’urbanisme. Généralement, le délai d’instruction ne dépasse pas 1 mois. Les travaux ne pourront débuter que lorsque la commune aura approuvé la demande. Il faut également noter qu’en l’absence de cette règle d’urbanisme cité dans le formulaire CERFA 13703, l’article 663 du Code civil entre en vigueur. L’article en question a fixé la hauteur à 3.20 mètres dans les villes avec plus de 50.000 habitants et à moins de 2,70 mètres pour les autres localités. Cependant, la réglementation pour la hauteur des haies, des arbres ainsi que des autres murs végétaux n’est pas la même. Ces éléments entrent dans le cadre de l’article 671 du Code civil qui stipule que toutes plantations de basses tiges ne doivent pas dépasser la hauteur de 2 mètres. Les arbres, eux, doivent être distancés de 2 mètres de la borne.

Les règles de distance par rapport aux voisinages

Qu’il s’agisse de palissade, de clôture en fer forgé, en béton, ou de mur végétal, il y a une réglementation sur la distance par rapport aux voisinages. Cette distance est mentionnée dans le plan local d’urbanisme et elle peut différer d’une commune à une autre. Néanmoins, vous devez savoir que vous n’aurez pas le droit de délimiter votre espace vert que sur votre propriété. Vous n’avez pas le droit d’empiéter sur le terrain de votre voisinage. La commune peut également imposer des distances vis-à-vis de la voie publique si jamais votre propriété se trouve sur un chemin ou au bord d’une route.

Pour en savoir plus :

portail réglementation

Quelle réglementation pour installer mon portail

La sécurisation des propriétés par la mise en place d’un portail fait partie des mesures de précaution visant à se protéger des intrus, des regards indiscrets et des malfrats. Le code civil, via l’article 647, stipule la légalité et le plein droit de chaque citoyen de circonscrire sa propriété dans le respect des réglementations en vigueur. Toute intervention portant sur ces infrastructures est régie par le code de l’urbanisme, précisément dans l’article R-421-12. Installation pour une nouvelle construction ou remplacement suite à des rénovations, peu importe le type de travail afférent au portail, une déclaration à déposer auprès de la commune est obligatoire.

Instruction de la déclaration préalable des travaux

Depuis le 1er octobre 2007, la mise en place d’un portail ne requiert plus l’obtention d’un permis de construire. L’alternative qu’est la déclaration des travaux sied toujours. L’intéressé doit renseigner le formulaire CERFA 13703-01 et joindre les pièces exigées pour constituer le dossier. Ces documents sont entre autres le plan de situation et le plan de masse. La déclaration doit faire mention de l’endroit exact où il sera installé, des matériaux utilisés et des dimensions. La commune peut exiger des formes particulières ainsi qu’un code de couleurs, notamment dans le cadre d’un PLU (plan local d’urbanisme). Normalement, la mairie envoie sa réponse dans le mois qui suit la requête.

Précision sur les dimensions

Aucune réglementation ne régit la largeur du portail, en revanche sa hauteur est édictée par l’article 663 du code civil. La plupart des villes recensant plus de 50 000 résidents exigent que la clôture et ses éléments fassent 3,20 mètres au minimum. Dans les autres localités dont les habitants sont en nombre inférieur, sa hauteur ne doit pas dépasser les 2,60 mètres. La meilleure façon de prendre connaissance des réglementations et de rester dans la légalité est de s’informer directement auprès de la DDE (Direction départementale de l’équipement) ou de la mairie.

Les cas exceptionnels

Les propriétés nichées dans les zones classées font exception à cette règlementation. Pour leur projet d’installation, les propriétaires doivent se référer à l’architecte des bâtiments de France. La déclaration n’est pas indispensable lorsque la structure sert à séparer une même unité foncière.

Les personnes projetant de réaliser l’installation ou la rénovation d’un portail doivent se référer aux dispositions prises par la mairie. Sachez que vous avez la liste des professionnels qui peuvent se charger de cette intervention sur l’annuaire du site.

Pour en savoir plus :

clôture

Prix des clôtures

La première chose que l’on remarque dans une propriété, c’est la clôture. Elle offre non seulement une protection, mais permet également de mettre l’accent sur le côté design et esthétique de votre espace extérieur. Le marché propose aujourd’hui une multitude de choix de clôture qui répond aux attentes et surtout au budget de chacun. Vous souhaitez en savoir plus sur ce sujet ? Retrouvez plus de détails dans cet article.

Prix des clôtures : les différentes possibilités

Le prix des cloîtres peut varier en fonction du modèle que vous souhaitiez. Vous avez le choix entre :

  • Le grillage : c’est le plus abordable du marché, car il répond à tous types de budget. Vous pouvez distinguer les grillages souples et les grillages rigides. Le coût pour les grillages souples est compris en 3 à 10 euros le mètre sans compter le frais de pose. Par contre, pour les grillages rigides, la fourchette de prix est comprise entre 100 à 140 euros, car en général, il faudra les maintenir avec une base en ciment.
  • Le bois : c’est le choix par excellence de la majorité de la population. C’est l’un des matériaux les plus chers du marché. Néanmoins, le prix peut varier en fonction de l’essence du bois. Pour le pin et le sapin par exemple, vous pouvez compter dans les 40 euros le mètre. Par contre, pour le chêne, le teck ou le tatajuba, qui sont les plus haut de gamme, pensez à investir dans les 200 euros.
  • L’alu : c’est un matériau robuste, qui ne rouille pas et qui ne demande pas d’entretien régulier. Il coûte environ 140 à 160 euros le mètre.
  • Le PVC : c’est aussi une option si votre budget est limité, mais que vous souhaitez maximiser le côté esthétique plutôt que le côté fonctionnel. Le tarif est de 40 à 70 euros le mètre.
  • Le béton : si vous cherchez une barrière robuste pour délimiter l’espace de votre propriété, le type de barrière en béton est à privilégier. Le béton est un matériau qui ne requiert pas d’entretien, mais qui peut se conserver sur le long terme. Le coût de l’achat, lui, peut varier selon plusieurs critères comme la taille ainsi que le style. Néanmoins, vous pouvez compter entre 30 à 60 euros pour une plaque en béton sans compter les frais de pose.

Le tarif pour la pose

Effectivement, l’intervention d’un professionnel pour la pose de votre clôture est nécessaire même si vous avez opté pour les modèles en kit. Le tarif pour la pose peut varier en fonction du matériau utilisé. Par exemple, pour une barrière en béton, le frais de pose peut coûter entre 25 à 50 euros. Pour le PVC et le bois, le tarif est à peu près pareil, c’est-à-dire entre 50 et 200 euros. Pour l’aluminium par contre, votre budget doit être un peu plus élevé, car le tarif peut aller de 150 à 500 euros.

Pour en savoir plus :

Page 1 of 3

Powered by WordPress & Theme by Anders Norén